Les Américaines définissent la cuisine comme une source de stressQuand on pense à la nourriture américaine, ce qui nous vient directement à l'esprit sont les préparations riches en graisse. Pour contrer cette image, les États-Unis incitent, depuis quelques années, ses habitants à préparer leurs repas chez eux et de manière équilibrée à défaut de tomber dans la spirale du "Fast-Food".

Afin de savoir comment les familles percevaient ces nouvelles habitudes alimentaires, trois sociologues américaines de l'Université de Caroline du Nord ont mené leurs investigations en interrogeant, pendant un an et demi, 150 mères de famille (la plupart d'entre elles ayant un travail à temps plein).

D'après un article de la revue "Contexts", ces observations, durant 250 heures, ont amené la conclusion que les Américaines ressentaient la cuisine comme une profonde source de stress au quotidien ! En effet, ces dernières passent un temps fou à préparer des repas souvent dénigrés par leurs conjoints et enfants. Les sociologues relevaient au moins une critique par repas servi. De plus, après une journée bien chargée, la cuisine ne devient pas un loisir mais plutôt un fardeau dont la peur est de ne pas être à la hauteur.

Cette étude peut, d'un autre côté, expliquer la curiosité que les Américains portent à la marque Picard et à ses surgelés. L'entreprise française leur permet de préparer rapidement un repas équilibré à leur famille. Cependant, le surgelé à du mal à se faire une place aux États-Unis se heurtant à l'idée qu'il faut souffrir pour être une bonne mère.